L'art de la mort, tome 1 : La jeune fille triste un peu sur ta gauche, Gabriella Bozzano


Je tiens à remercier l'auteure pour ce SP ainsi que sa confiance.

Mon avis :

Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en débutant ma lecture... certainement pas à ça en tout cas! Il y a de la noirceur, de l'ignorance, des relations malsaines, des âmes brisées,... C'est le genre de bouquin que j'aurais pu acheter dans une librairie. Mon premier de l'auteure et certainement pas le dernier.

Entre adultère, kidnapping, viol et suicide, l'auteure nous décrit une partie des horreurs de ce monde et si certains propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs, ils n'en restent pas moins percutants et incisifs, ils se frayent un chemin dans votre esprit. Le quotidien de plusieurs personnes, leurs pensées, leurs faiblesses. Portrait d'une femme de l'ombre, d'une épouse meurtrie,... Le récit est bien travaillé, il n'y a pas de longueurs inutiles et la tournure des phrases pousse à la lecture.

Quand le personnage de la première nouvelle parle de la souffrance, "A chaque nouvelle épreuve, on se relève en se disant que, la prochaine fois, on ne refera pas la même erreur, que notre réaction sera différente, que les gens seront différents." on se reconnait. On suit la journée de Chrystal, une adolescente bousillée par la vie, qui endure la douleur et qui avance par habitude, elle est brisée. On essaie de comprendre son calvaire tout en sachant que c'est impossible. On entrevoit une infime lueur d'espoir... puis la cadence infernale reprend, on enchaîne les nouvelles, on épie les personnes qui gravitent autour de la jeune fille un peu triste, on prend un sacré coup au cœur.

Je n'ai qu'un seul point négatif : Chrystal est un peu trop relayée au second plan. Oui, elle est bien le fil conducteur du recueil, il n'y a pas de soucis sur ce point, mais l'épilogue se passe quelques années plus tard, il y a de grosses part d'ombres sur ce qui a pu se passer durant ce laps de temps. Le lecteur ne peut que laisser son imagination dériver. C'est un choix de l'auteure, qu'évidemment je respecte mais il me manque quelque chose pour que ma lecture soit complète.

Et vous, l'auriez-vous sauvée? 

Citation favorite :

"Une famille que vous avez meurtrie, brisée.
Une famille unie par le silence des cœurs

Vous ne vous sentez pas coupable." 

Ma note :

15 / 20

Les liens utiles :

1 commentaire: